Thèmes scientifiques > Sessions

 

S1 - Modélisation avancée en mécanique des solides et des fluides

S2 - Allégement dans les transports

S3 - Ingénierie environnementale

S4 - Nouveaux résultats et modèles en interaction fluide structure

S5 - Réponses des matériaux et des structures aux sollicitations dynamiques rapides

S6 - Mécanique des composites

S7 - Mécanique des structures

S8 - Instabilités hydrodynamiques et contrôle des écoulements

S9 - Procédés de fabrication et de mise en forme

S10 - Vibrations et vibro acoustique

S11 - Couplage modélisation / expérimentation en mécanique des matériaux, mesure de champs

S12 - Fiabilité et robustesse des systèmes mécaniques

S13 - Comportement biomécanique multi-échelles et multi-physiques

S14 - Surfaces libres et interfaces

S15 - Usine du Futur: intégration conception-production

S16 - Aérodynamique des turbomachines

S17 - Rhéologie et fluides complexes

S18 - Acoustique et Applications

S19 - Tribologie et mécanique du contact 

S20 - Mécanique et conception de matériaux architecturés et de métamatériaux

S21 - Endommagement et rupture

S22 - Mécanique des Polymères

S23 - Transferts de chaleur et de masse

S24 - Couplages multiphysiques et changements de phase

S25 - Réponses des matériaux et des structures de Génie Civil aux sollicitations sévères

S26 - Milieux Granulaires

S27 - Turbulence

S28 - Micro-nano fluidique/smart fluids

S29 - Ecoulements diphasiques

 


 

session n. 1
S1 - Modélisation avancée en mécanique des solides et des fluides
Laurent Stainier, Luc Vervisch, Francisco Chinesta

 

La résolution des modèles de la mécanique des solides et des fluides complexes est souvent confrontée à la prise en compte de différentes physiques, différentes échelle, les unes et les autres fortement couplées, ainsi que des grandes non linéarités matérielles et géométriques, … et ce sur des problèmes en général de grand taille. L’ingénieur doit être capable de rendre compte de toute cette richesse lors de la conception et pour cela les modèles simplifiés tournant sur des plateformes de calcul légères, très utiles en phase de préconception doivent être enrichis par la prise en considération des vrais modèles avec toute leur richesse et les outils numériques capables de la supporter, tout en combinant rapidité et précision. Pour cela deux voies sont possibles : l’une reposant sur les techniques de réduction de modèles, l’autre sur le calcul intensif, la solution idéale étant certainement la combinaison des deux.

Dans cette session nous nous intéresserons donc à la modélisation avancée en mécanique des solides et des fluides, avec une attention particulière vers une résolution efficace des modèles associés.

 


 

session n. 2
S2 - Allégement dans les transports
Laurent Rota

 

La problématique de l’allégement a été et reste une préoccupation majeure pour le domaine aéronautique. Les contraintes croissantes sur les ressources et le coût de l’énergie ont cependant progressivement amené l’ensemble des industries du transport à concevoir des structures mécaniques de plus en plus efficaces d’un point de vue énergétique. Pour y parvenir, on sait que l’allégement constitue un levier majeur et de nombreuses solutions sont maintenant passées au stade industriel, notamment dans le domaine automobile.

L’objectif de cette session est donc à la fois de faire le point sur les acquis actuels (quelles solutions matériaux/procédés/assemblages sont retenues, en particulier avec l’usage croissant de matériaux composites, pour quelles applications,…), sur les problématiques de conception engendrées par le fait d’alléger (s’autorise-t-on à repenser totalement/partiellement la structure, doit-on reconsidérer des aspects fonctionnels, quels sont les impacts sur les prestations comme le vibratoire ou la durabilité, comment prendre en compte le coût et la maintenance de structures qui intègrent des composites,…) et bien entendu, c’est un sujet devenu incontournable, de traiter les méthodes numériques mises en œuvre pour obtenir cet allégement (méthodes de calcul de structure, modèles de comportement mais aussi techniques d’optimisation ou de robustesse).

Cette session se veut ouverte à l’ensemble des domaines du transport afin de bénéficier d’un échange croisé des expériences inter-domaines.

 


 

session n. 3
S3- Ingénierie environnementale
Mohamed Naaim

 

Cette session est dédiée à la présentation des développements récents et des approches nouvelles en mécanique des fluides et des solides en réponse aux problèmes de gestion des territoires, des ressources, des pollutions, des risques naturels ou technologiques et des infrastructures qui sont autant de domaines concernés par l’ingénierie environnementale. La prise en compte des processus physiques et le couplage solide-fluide, qui jouent un rôle primordial dans la réponse à court et à long terme des géomatériaux en termes de stabilité, de durabilité, d’écoulement, sont autant de questions que cette session a l’ambition de couvrir.

Les études théoriques, expérimentales et/ou numériques s’intéressant aux instabilités et transitions de régimes, ainsi que tous les développements visant à intégrer les concepts développés par la mécanique des solides d'un côté et la mécanique des fluides de l'autre sont les bienvenus.

 


 

session n. 4
S4- Nouveaux résultats et modèles en interaction fluide-structure

Emmanuel Guilmineau, Elisabeth Longatte, Elie Hachem, Jean-François Deü

 

L'objectif de cette session est de discuter des progrès et avancées pour des problèmes d'interaction fluide-structure, soit par une approche expérimentale ou soit par une approche numérique. Du point de vue expérimental, l'objectif sera de présenter des scénarios de cas tests de référence pour la validation des simulations numériques en interaction fluide-structure. Du point vue numérique, l'accent sera mis sur les nouvelles méthodes et algorithmes utilisés dans les solveurs pour la modélisation bidimensionnelle ou tridimensionnelle de configurations académiques et industrielles.

 


 

session n. 5
S5- Réponses des matériaux et des structures aux sollicitations dynamiques rapides
Adinel Gavrus, Eric Markiewicz, Hubert Maigre, Han Zhao, Dirk Mohr, Hervé Trumel, Sébastien Mercier, Laurent Stainier

 

Cette session s’adresse, dans un sens large, aux travaux de recherche récents sur la formulation des équations constitutives (isotropes, anisotropes, multi-échelles), l’analyse du comportement (rhéologique, tribologique, thermique) et l’étude de l’endommagement et de la rupture des matériaux (métalliques, polymériques, composites, mousses,…) soumis à des sollicitations thermomécaniques sévères et locales conduisant à de forts gradients de déformation, de vitesses de déformation et de température. Les champs d’application concernent les situations accidentelles (crash, impact, explosion), mais également les procédés industriels de fabrication rapide (formage rapide, usinage à grandes vitesses, formage incrémental ou séquentielle, thermoformage,…).

Un autre volet de la session concernera les modélisations numériques intégrant le couplage du comportement macroscopique sous sollicitations rapides avec les phénomènes physiques aux échelles mésoscopique et microscopique, notamment l’évolution de la microstructure. Les nouvelles techniques expérimentales d’essais et de mesure (trajets complexes, mesures de champs, tomographie, …) et les méthodes numériques avancées pour caractériser et modéliser le comportement des matériaux et des structures (optimisation et identification paramétrique par résolution de problèmes inverses, réduction de modèles, éléments enrichis,…) seront parmi les thématiques privilégiées.

En lien avec DYMAT (European association for the promotion of research into the dynamic behaviour of materials and its applications) et MECAMAT (Groupe Français de Mécanique des Matériaux).

 


 

session n. 6
S6 - Mécanique des composites
Nathalie Godin, Philippe Boisse, Lamine Boubakar, Marie-Ange Bueno, Nicolas Carrere, Bruno Castanie, Laurent Gornet, Christian Hochard, Eric Martin, Emmanuelle Vidal-Sallé

 

Cette session a pour objet de faire le point sur les dernières avancées et les enjeux industriels en termes de développement de méthodes innovantes en modélisation, expérimentation et simulation dédiées aux matériaux composites de tout type incluant les bio-composites, les composites fonctionnels, les composites intelligents, les nano-composites, les composites structuraux et les structures hybrides.

A travers des contributions de nature scientifique et technique, cette session constitue un lieu de rencontre et de débat pour les enseignants, chercheurs et industriels concernés par les composites.

 


 

session n. 7
S7 - Mécanique des structures
Pierre-Alain Boucard, Anthony Gravouil, Stéphane Pagano

 

La mécanique des structures couvre de larges domaines des problématiques de l'ingénieur incluant la statique, la dynamique, les vibrations des structures, à la fois en linéaire et non linéaire pour les aspects locaux (résistance locale, comportement des liaisons et assemblages) ou globaux (comportement global de résistance). Ainsi, il s'agit de rendre compte de phénomènes physiques complexes à des échelles variées en des temps de simulation de plus en plus réduits. Ceci constitue un challenge permanent sujet à des développements sans cesse innovants dans la tendance actuelle du ‘Virtual Testing’.

Cette session se propose de réunir les chercheurs travaillant sur ces domaines dans le but d'établir un état de l'art des avancées récentes, tant du point de vue de l'analyse que de celui de l'ingénieur. L’accent sera particulièrement mis sur les nouvelles orientations, que celles-ci soient abordées par le volet de la modélisation, de la théorie, ou des méthodes numériques associées. Les domaines concernés principalement sont l'analyse, le dimensionnement, les méthodes de prévision, l'identification et le recalage des modèles, l'optimisation, mais aussi les couplages multi-modèles, multi-échelles, multi-physique, les méthodes EF innovantes…

 


 

session n. 8
S8 - Instabilités hydrodynamiques et contrôle des écoulements
Jan Dusek, François Charru, Uwe Ehrenstein, Cherif Nouar, Laurent Cordier

 

La thématique de la session portera sur toutes les instabilités où l'écoulement est présent et participe à l'apparition de ces instabilités. En conséquence, outre les écoulements monophasiques, diphasiques avec interfaces ou instabilités dues aux effets thermiques et réactifs, variation de concentration, etc. Les instabilités de trajectoire de corps solides en mouvement dans un milieu fluide et instabilités des systèmes fluide-structure feront partie des communications de cette section. Les instabilités dans les écoulements de fluides non-newtoniens seront également considérées. Les communications pourront avoir pour sujet la mise en évidence expérimentale et/ou numérique d'instabilités et/ou de la transition au chaos et/ou pourront présenter une analyse linéaire, modale ou non modale et/ou une analyse non-linéaire.

Le volet contrôle des écoulements concerne les méthodes visant à améliorer les performances aérodynamiques et énergétiques et réduire les nuisances environnementales. La session est ouverte aux stratégies de contrôle exploitant ou non les instabilités hydrodynamiques. Toutes les applications peuvent être concernées (contrôle des décollements, de la transition laminaire-turbulent, du bruit, ...) et tous les champs de la mécanique et de ses applications (aéronautique, automobile, construction navale et offshore, énergies marines, génie civil, nucléaire, ...) sont visés.

 


 

session n. 9
S9 - Procédés de fabrication et de mise en forme
Olivier Asserin, Houssem Badreddine, Jean-Michel Bergheau, Richard Ducloux, Abdellatif Imad, Carl Labergère, Philippe Lorong, Pierre-Yves Manach, Elisabeth Massoni, Frédérique Rossillon, Emmanuelle Rouhaud, Khemais Saanouni, Laurent Tabourot

 

Cette session est dédiée aux travaux en relation avec les aspects, expérimentaux, théoriques (modélisations) et numériques (méthodes numériques, simulations) des procédés de fabrication et de mise en forme par grandes déformations des matériaux et des structures. Cela concerne aussi bien les matériaux métalliques que les matériaux non métalliques (polymères, élastomères, composites, ...) :

  • Procédés de mise en forme de structures minces et massives,
  • Procédés d’usinage
  • Procédés d’assemblage mécanique
  • Procédés de mise en compression (grenaillage, pin forming, …)
  • Procédés de fonderie - Procédés de soudage (soudage classique, laser, FSW, ...)
  • Procédés de plasturgie
  • Procédés de fabrication et de mise en forme de structures composites
  • Procédés innovants (fabrication additive, impression 3D…)

 


 

session n. 10
S10- Vibrations et vibro acoustique
Emmanuel Foltête, Charles Pézerat, Simon Chesne, Jean-Jacques Sinou, Roger Serra, Xavier Chiementin

 

Cette session est dédiée à l’ensemble des activités liées aux vibrations des structures et aux couplages vibroacoustiques, qu’elles soient théoriques, numériques ou expérimentales, académiques ou industrielles. Elle regroupe par conséquent de nombreux thèmes tels que la prédiction de l’amortissement, la dynamique des structures non-linéaires, les structures intelligentes, les moyennes et hautes fréquences, la prise en compte des incertitudes, l’exposition du corps humain aux vibrations, les méthodes expérimentales, les applications industrielles…

En lien avec la Société Française d'Acoustique (SFA) et l'Association française de DYnamique des structures et VibroAcoustique (ADYVA).

 


 

session n. 11
S11- Couplage modélisation / expérimentation en mécanique des matériaux, mesure de champs
Jean-Noël Périé, Laurent Robert, Evelyne Toussaint

 

L'objectif premier de cette session est de rassembler les experts qui oeuvrent à caractériser le comportement des matériaux ou des structures à partir de mesures de champs réalisées en surface (2D et 3D) ou dans le volume (eg, par tomographie). L'idée est de mettre en évidence l'apport de ce type de mesures en présence de comportements complexes (hétérogénéités, mécanismes de déformations, etc.), ou lorsqu il s'agit de valider un modèle constitutif, d'en identifier ses paramètres, voire de régulariser des mesures.

Les champs peuvent être cinématiques, thermiques, ou de toute autre nature physique. La couverture d'une large gamme d'échelles temporelles et spatiales est souhaitée : essais aux temps longs ou courts (de la quasi-statique à la dynamique) et observations allant de l'échelle nanométrique à l'échelle macrométrique (typiquement de l'échelle cristalline à celle des structures du génie civil).

L'accent sera mis sur le couplage modélisation/expérimentation : les approches présentant des développements de techniques d'identification, des approches numériques innovantes ou une utilisation originale de techniques de mesures / d'identification plus conventionnelles sont les bienvenues.

 


 

session n. 12
S12- Fiabilité et robustesse des systèmes mécaniques
JM. Bourinet, JY. Dantan, G. Defaux, SM. Elachachi, N. Gayton, C. Gogu, T. Yalamas

 

La gestion des incertitudes en conception mécanique représente un enjeu industriel considérable pour maîtriser la fiabilité et la robustesse d’un produit, d’un système ou d’un ouvrage.

L’objectif de cette thématique est d’échanger autour des problématiques d’évaluation de la fiabilité et de la robustesse à travers la présentation de méthodes récentes (modèles stochastiques des données, incertitude de modèle, simulation numérique, méta-modèles, fiabilité système, optimisation sous incertitude, calibration de coefficients partiels, …) et/ou d’applications à caractère industriel (analyse des tolérances, fatigue probabiliste, mécanique de la rupture, flambage, …).

 


 

session n. 13
S13 - Comportement biomécanique multi-échelles et multi-physiques

Stéphane Avril (STBio Lab, Saint-Etienne), Benyebka Bou-Saïd (LaMCoS, Lyon), Valérie Deplano (IRPHE, Marseille), Jean-François Ganghoffer (LEMTA, Nancy), Thierry Hoc (LTDS, Lyon), David Mitton (LBMC, Lyon), Jérôme Molimard (STBio Lab, Saint-Etienne), Stéphane Nicolle (LBMC, Lyon), Ana-Maria Sfarghiu (LaMCoS, Lyon).

 

Cette session sur le comportement biomécanique multi-échelles et multi-physiques a pour objectif de faire le point sur les avancées et les perspectives de ce domaine de recherche. Il s'agira en particulier de présenter les nouvelles approches permettant d'appréhender le comportement mécanique de milieux vivants, de la cellule à l'organe.

Cette session est co-organisée par l'Association Française de Mécanique et la Société de Biomécanique (Francophone).

 


 

session n. 14
S14 - Surfaces libres et interfaces
Christophe Josserand, Stéphane Vincent

 

Cette session portera sur la dynamique de surfaces libres et d'interfaces au sens large. Il pourra donc s'agir à la fois de dynamique de bulles, d'impact de gouttes, de jet ou de film et de manière générale de tous les écoulements dans lesquels la dynamique d'une interface fluide joue un rôle important.

Afin de bien refléter le dynamisme de la thématique, les contributions pourront être expérimentales, théoriques ou numériques.

 


 

session n. 15
S15 - Usine du Futur : intégration conception-production
Lionel Roucoules, Benoit Eynard, Didier Rémond, Hélène Chanal

 

Dans un contexte de renouveau des industries mécaniques, la conception et la fabrication de produits intégrant des fonctions toujours plus complexes et mettant en oeuvre des matériaux innovants pour des solutions technologiquement plus robustes nécessitent des procédés performants et une organisation efficiente du système de production et des services associés. A l'heure actuelle il convient de largement repenser les méthodes, les ressouces, les outils et les technologies de l'usine du futur. Celle-ci prend alors toute sa place pour analyser, comprendre, définir et mettre en œuvre les modèles et applications qui permettront d'avoir une vision globalisée des systèmes de production performants, intelligents, connectés et devant évidemment maîtriser leurs impacts environnementaux et intégrer largement toutes les technologies numériques.

Cette usine du futur doit répondre aux défis des démarches intégrées et collaboratives de conception et d'industrialisation. Elle doit également assurer le développement et la mise en oeuvre de technologies et procédés de fabrication avancés et agiles.

L'innovation en conception et production passera aussi par la maîtrise des expertises multidisciplinaires des différents métiers impliqués et par l'utilisation intensive des techniques de modélisation 3D, de réalité virtuelle, de simulation et d'optimisation ainsi que de la chaîne numérique associée.

 


 

session n. 16
S16- Aérodynamique des turbomachines
Isabelle Trébinjac, Stéphane Moreau, Lionel Castillon, Gérard Bois, Guy Cagnaert, Paola Cinnella

 

Cette session sollicite des contributions de nature expérimentale, théorique ou numérique portant sur tous les problèmes liés aux écoulements dans les machines tournantes, y compris les aspects aéro-élastiques, aéro-thermiques et aéro-acoustiques.

Les contributions peuvent relever de la recherche fondamentale ou dite ‘amont’ jusqu’aux applications industrielles aussi bien pour les machines à fluide compressible qu'incompressible. A titre d’exemple, les contributions peuvent porter sur les écoulements instationnaires, les effets de gaz réel, les interactions inter-étages, les écoulements secondaires, les effets technologiques, la cavitation, les instabilités, le contrôle des écoulements, le bruit des écoulements, les effets thermiques, les systèmes de refroidissement.

Les travaux traitant des méthodes de conception et d’optimisation sont également sollicités.

 


 

session n. 17
S17 - Rhéologie et fluides complexes

Xavier Chateau, Sébastien Manneville, Guillaume Ovarlez, François Caton, Frédéric Pignon

 

L'objectif de la session est d'offrir un panorama de l'état de l'art actuel sur l'observation, la compréhension, la caractérisation et la modélisation en écoulement des fluides complexes tels que les fluides à seuil, les fluides thixotropes, les gels, les mousses, les suspensions colloïdales, les suspensions de bulles, de grains ou de particules "molles" ou encore la matière "active" comme les suspensions de bactéries, micronageurs, cellules ou les biomatériaux.

Compte tenu des progrès récents des techniques d'observation et de caractérisation à petite échelle des matériaux, un accent particulier sera mis sur l'étude des relations entre phénomènes élémentaires à l'échelle micro ou mésoscopique, microstructure et propriétés rhéologiques globales des fluides complexes.

Cette session est organisée en collaboration avec le Groupe Français de Rhéologie (http://www.legfr.fr/).

 


 

session n. 18
S18- Acoustique et Applications
 Daniel Juvé

 

La thématique « Acoustique et Applications » est dédiée à l’ensemble des activités liées aux ondes acoustiques, à leur génération, à leur propagation, à leur perception et à leur utilisation pour l’industrie ou la médecine.
Des communications sont plus particulièrement attendues dans les sessions structurées suivantes, dont l’organisation est confiée à 2 animateurs :

S18a - Aéroacoustique générale :

  • Christophe Bailly (LMFA) et Yves Gervais (Pprime Poitiers)

S18b - Aéroacoustique des turbomachines :

  • Michel Roger (LMFA) et Stéphane Moreau (LMFA, Chaire ADOPSYS)

S18c - Propagation des ondes acoustiques (fluides et solides) :

  • Philippe Blanc-Benon (LMFA) 

S18d - Problèmes inverses et imagerie acoustique :

  • Quentin Leclère (LVA) et Alexandre Garcia (LMSSC, CNAM Paris)

S18e - Ultrasons en biologie et santé :

  • Jean-Christophe Béra (LabTau, INSERM) et Pascal Laugier (LIP, UPMC)

S18f - Matériaux acoustiques :

  • Luc Jaouen (Société Matelys, Lyon) et Olivier Dazel (LAUM, U. du Maine)

S18g - Bruit des transports, aspects physiques et perceptifs :

  • Etienne Parizet (LVA) et Laurent Gagliardini (PSA)

 


 

session n. 19
S19- Tribologie et mécanique du contact 
Mihaï Arghir, Yves Berthier, Ivan Iordanoff, Philippe Kapsa

 

La session est ouverte à tous les problèmes traditionnels ou émergents abordés par la Tribologie et la Mécanique du Contact (frottement, usure, lubrification, contact, fonctionnalisation de surfaces, phénomènes multi physiques aux interfaces, analyse multi-échelles, matériaux) et à toutes les démarches, aussi bien expérimentales que numériques.

Des sous-sessions dédiées aux problèmes très spécifiques seront mises en place et seront ouvertes par une conférence invitée.

 


 

session n. 20
S20 - Mécanique et conception de matériaux architecturés et de métamatériaux
Manuel Collet, Bertrand Dubus

 

Si l'idée de structurer la matière à une échelle intermédiaire pour lui conférer des propriétés ou des fonctionalités n'existant pas à l'état naturel n'est pas nouvelle, cette thématique s'est considérablement renouvelée ces dernières années où sont apparues les notions de « matériaux architecturés adaptatifs et fonctionnels» en mécanique et de « métamatériaux » en acoustique.

L'objectif de cette session est de rassembler mécaniciens et acousticiens autour des avancées récentes de ce domaine.

Les contributions peuvent concerner à la fois les travaux méthodologiques (concepts, modèles, technologies de fabrication) et les innovations spécifiques (nouvelles propriétés mécaniques ou acoustiques, nouveaux matériaux adaptatifs, nouvelles fonctionalités, applications industrielles...).

 


 

session n. 21
S21 - Endommagement et rupture
Eric Feulvarch, Jérôme Laverne, Yann Monerie, Julien Réthoré

 

Cette session est dédiée aux problématiques d'endommagement et de rupture des matériaux et des structures sans distinction de classes de matériaux, de comportements ou de chargements : milieux homogènes ou hétérogènes, ductiles ou fragiles, chargements dynamiques, cycliques ou quasi-statiques. Les études portant aussi bien sur la caractérisation expérimentale, la modélisation, la simulation numérique ou la description des mécanismes physiques trouveront leur place dans cette session.

 


 

session n. 22
S22- Mécanique des Polymères
Jean-François Gérard, Noëlle Billon, Bruno Fayolle

 

On retrouve des polymères dans de nombreuses applications structurales où les caractéristiques mécaniques, à diverses échelles, sont cruciales. Ils sont utilisés à l'état massif, éventuellement associés à des renforts dans un composite ou sont appliqués en couche plus mince comme adhésifs structuraux, peintures ou vernis. La nature polymère, la complexité de leur microstructure tout autant que les particularités de leur mise en œuvre offrent aux différentes communautés, physico-chimistes et physiciens des polymères, rhéologues et mécaniciens, une opportunité de participer à faire évoluer les caractérisations et les modélisations mécaniques des matériaux. Cette session a comme objectif de faire un point en faisant se rencontrer ces communautés autour des points suivants:

  • Comportement mécanique des polymères notamment en relation avec leur microstructure, nanostructuration et/ou architecture moléculaire.
  • Mécanismes de déformation et de rupture à l’état solide.
  • Effets du confinement sur le comportement mécanique (matrices de matériaux composites, adhésifs structuraux, revêtements, etc).
  • Comportement mécanique au cours des procédés de mise en forme: voie fluide, bi-étirage, thermoformage, fabrication additives (impression 3D).

En lien avec le GFP (Groupement Français d'Etudes et d'Applications des Polymères) et MECAMAT (Groupe Français de Mécanique des Matériaux).

 


 

session n. 23
S23- Transferts de chaleur et de masse
Philippe Marty, Bernard Castaing

 

Cette session couvre le champ des échanges thermiques ou de matière au sein d'écoulements qu ils soient en situation de convection forcée ou de convection naturelle. Seront privilégiées les communications dans lesquelles existe un couplage entre le champ de vitesse et le scalaire concerné. L'étude des instabilités entre dans le thème de cette session. Les communications en lien avec des applications industrielles de la thermique sont les bienvenues.

En lien avec la Société Française de Thermique.

 


 

session n. 24
S24 - Couplages multiphysiques et changements de phase
Benoît Appolaire, Olivier Hubert, Joël Pouget

 

Mots Clés du Thème: Couplages thermo-mécanique, électro-magnéto-mécanique, chemo-mécanique, changements de phase sous chargement mécanique, alliages à mémoire de forme, comportement mécanique des matériaux multiferroïques, diélectriques ou supraconducteurs, aspects expérimentaux, de modélisation et numériques.

Cette session est destinée à présenter les avancées scientifiques et techniques récentes en terme de couplages multiphysiques, incluant les changements de phase sous chargement mécanique. Elle mettra l’accent sur le développement et l’identification de lois de comportement permettant de modéliser le comportement microscopique et/ou macroscopique des matériaux, et/ou leur tenue mécanique, sous différentes sollicitations thermomécaniques et/ou physiques. -Les couplages pourront être considérés comme globaux ou locaux, d'état ou de dissipation, entre les différents mécanismes responsables des changements de microstructure et du comportement thermomécanique macroscopique.

A titre d’exemple, et sans volonté d’exhaustivité, les travaux présentés pourront impliquer des observations et essais à différentes échelles, porter sur le développement de techniques de changement d'échelle adaptées aux problèmes physiques considérés, ou encore présenter des modèles utilisant la thermodynamique des processus irréversibles (dont les modèles de type champ de phase), et reposant sur des techniques numériques spécifiques : éléments finis (implantation de lois de comportement, développement d’éléments spécifiques), volumes finis, ou techniques à base de transformées de Fourier rapides.

Toutes les catégories de matériaux « fonctionnels » sont visées : métaux, oxydes, polymères, composites, semi-conducteurs ou supraconducteurs. La fonctionnalité visée sera cependant essentiellement thermique ou mécanique (dynamique, cinématique). Les travaux pourront ainsi porter sur la tenue mécanique (rupture, fatigue) ou le développement de fonctionnalités ou d’applications nouvelles. Cette session a ainsi pour ambition de réunir tous les acteurs travaillant sur ces thématiques, chercheurs, ingénieurs et industriels, en favorisant les échanges interdisciplinaires entre communautés scientifiques (chimistes, physiciens, métallurgistes, mécaniciens...) afin de faire le point sur les avancées actuelles et les progrès à réaliser.

En lien avec le groupe français de mécanique des matériaux (MECAMAT)

 


 

session n. 25
S25 - Réponses des matériaux et des structures de Génie Civil aux sollicitations sévères
Frédéric Dufour, Fabrice Gatuingt, Panagiotis Kotronis

 

Les réponses des matériaux et des structures de Génie Civil aux sollicitations sévères (mécaniques, thermiques, chimiques, couplées ou non, statiques ou transitoires) sont souvent complexes et difficiles à appréhender, notamment à cause de la nature hétérogène du matériau et/ou de la grande taille des structures. Il est alors nécessaire d'instaurer un dialogue permanent entre les différentes échelles pertinentes par des travaux expérimentaux, incluant des mesures in-situ sur ouvrages, numériques et analytiques.

Dans cette session, seront présentés les développements récents dans ces trois domaines et leurs applications dans le cas des matériaux et des ouvrages de Génie Civil. Une attention particulière sera portée aux travaux de modélisation confrontés avec des mesures réelles.

 


 

session n. 26
S26 - Milieux granulaires
 Gaël Combe, Luc Sibille

 

La rhéologie des milieux granulaires connaît actuellement d'importants progrès. Les activités de recherche récentes montrent clairement des avancées remarquables aussi bien au niveau expérimental, numérique, que théorique. Par exemple, les nouveaux outils de mesure de champs (essentiellement cinématiques, mais pas seulement) permettent d'étudier le matériaux grain par grain et de suivre ainsi l'évolution de l'état interne du matériau lors des sollicitions qu'on lui applique. D'un point de vue numérique, la simulation discrète n'en finit plus de progresser pour prendre en compte de plus en plus de complexité (forme des grains, grains qui cassent, couplage fluide-grain, approches multi-échelles, ...).

Cette session entend présenter les études récentes en relation avec le comportement mécanique des matériaux granulaires dans leur diversité (géomatériaux, poudres, ...), sous des régimes de sollicitation variés (quasi-statique, écoulement denses, écoulement rapide), couplés ou non avec d'autres phases. Les développements théoriques, numériques et expérimentaux avec changement d'échelle auront leur place dans cette session, tout comme les champs applicatifs (par exemple ceux du Génie Civil).

Mots clés: milieux granulaires denses, mesures de champs, simulation numérique discrète, couplage multi-physique, multi-échelle, géomatériaux, poudres, écoulement denses et lâches.

 


 

session n. 27
S27 - Turbulence
Luminita Danaila, Pierre Sagaut

 

Cette session recueillera les présentations portant sur des travaux de tous types (expérimentaux, numériques, théoriques) visant à la compréhension et la modélisation des écoulements turbulents. Les domaines d'applications sont très larges, depuis l'ingénierie (secteurs du transport, de l'énergie, des procédés …) jusqu'aux sciences de l'univers (écoulements géophysiques ou astrophysiques).

Les travaux porteront sur des configurations académiques aussi bien que sur des cas applicatifs réels. Ces écoulements sont très divers et mettent en jeu des phénomènes physiques très différents. On peut notamment citer :

  • les effets de compressibilité, de stratification, de rotation, de cisaillement …
  • les fluides de composition homogène (masse volumique et viscosité constantes) ou hétérogène (mélange de plusieurs composants chimiques)
  • les écoulements polyphasiques - les interactions entre turbulence et d'autres champs (par exemple magnétohydrodynamique).

Un aspect particulier abordé dans les présentations et discussions concernera la turbulence superfluide, engendrant des propriétés exotiques et peu comprises à l'heure actuelle.

 


 

session n. 28
S28 - Micro-nano fluidique / smart fluids
Stéphane Colin, Irina Graur, Denis Maillet

 

Cette session est relative au comportement des fluides (hydrodynamique, transferts thermiques et de masse) au sein des microsystèmes et des nanosystèmes. Les contributions traitent notamment, mais non exclusivement :

• Des propriétés fondamentales des micro-écoulements, analysées de manière théorique ou expérimentale et par simulation numérique:

  • Micro-écoulements gazeux (effets de raréfaction, phénomènes thermoacoustiques…)
  • Micro-écoulements liquides (effets électrocinétiques, fluides micropolaires…)
  • Micro-écoulements polyphasiques : écoulements diphasiques gaz-liquide en configuration continue ou discrète (comportement des interfaces, mouillage, changements de phase, microgouttes, coalescence), transport particulaire dans les microsystèmes (problématiques de tri, de focalisation inertielle…).
  • Micro-écoulements biologiques ou physiologiques
  • Transferts thermiques
  • Techniques expérimentales à micro-échelle : visualisation, vélocimétrie, débitmétrie, thermométrie, manométrie… notamment par des méthodes par imagerie de particule ou marquage moléculaire.

• Des applications microfluidiques, dans des domaines aussi variés que la médicine, la chimie et les procédés, le transport, l’environnement, la microélectronique pour n’en citer que quelques-uns:

  • Techniques de manipulation de fluides (pompage, filtrage, mélange, séparation, titration, dosage, éjection…)
  • Applications et systèmes intégrés (micro-capteurs, micro-échangeurs, micro-propulseurs, microsystèmes pour le contrôle actif, micropompes, microréacteurs, laboratoires sur puce…)
  • Procédés de microfabrication développés pour des applications microfluidiques spécifiques
  • Enfin, la session accueille également les contributions relatives aux Smart Fluids (fluides électrorhéologiques ou magnétorhéologiques).

 


 

session n. 29
S29 - Ecoulements diphasiques
 Jacques Magnaudet

 

Les écoulements diphasiques sont omniprésents dans les applications industrielles (transport et conversion de l'énergie, procédés, ingénierie pétrolière, génie naval, imprimantes, etc) comme dans les situations géophysiques (éruptions volcaniques, interactions océan-atmosphère, courants de turbidité...) mais sont également rencontrés en biomécanique circulatoire et respiratoire ainsi que dans les applications biomédicales (transport de substances actives). La description et la compréhension de ces écoulements a fait d'énormes progrès au cours des 30 dernières années sous l'impulsion conjuguée des avancées de l'instrumentation (caméras rapides, PIV, PLIF), des ordinateurs et des techniques numériques (simulation numérique directe par approches ALE, VOF, Level Set ou de type interfaces diffuses), ainsi que des concepts théoriques (stabilité hydrodynamique notamment).

La communauté scientifique française alliant mécaniciens, physiciens et mathématiciens appliqués est très présente sur ces différents aspects et cette édition du Congrès Français de Mécanique est l'occasion d'en rassembler de nombreuses composantes pour faire le point sur les recherches en cours et les développements qui se profilent. Les présentations seront organisées autour des sept thèmes suivants :

  •  films tombants, films cisaillés
  •  fragmentation et et atomisation
  •  changements de phase
  •  dynamique des bulles et des gouttes
  •  écoulements dispersés : turbulence induite et mélange
  •  suspensions de particules, de cellules et de fibres
  •  dispersion de particules dans les écoulements turbulents.

 

 

 

Personnes connectées : 1 Flux RSS